Exposition Dentelle d’Encre en rue

Parce que l’Art et la Culture sont une nécessité vitale pour de nombreux citoyens confinés, nous déplaçons l’Exposition Dentelle d’Encre en rue.

Nous vous invitons ainsi à un parcours poétique dans le centre ville de Neufchâteau. Vous pourrez profiter des installations et des pensées poétiques de Timoteo Sergoï.

Retrouvez-les sur la Grand-Place, la rue Lucien Burnotte, avenue de la Gare, Espace 29, avenue de la Victoire, rue Saint-Roch, rue Franklin Roosevelt et Place du Palais de Justice.

L’exposition à l’intérieur, initialement prévue en novembre, est reportée du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021 aux Ateliers Partagés.

« Art » par la Compagnie Tricéphale

C’est avec bonheur que nous accueillerons la Compagnie Tricéphale pour la pièce « Art » de Yasmina Reza.

Cette pièce qui est, on ne peut plus à propos dans notre espace, fait suite à un échange de bons procédés dans notre volonté permettre à la culture de se propager en milieu rural.

La Compagnie a utilisé gratuitement notre tiers-lieu pour ses répétitions. Elle nous a ensuite proposer en échange de nous jouer sa pièce en nos murs.

Merci à eux et longue route à cette excellente adaptation que j’ai découverte en partie par la force des choses.

Renseignements et inscriptions, c’est par ici.

Visite d’école

Visite de l'institut St-Joseph

C’est avec plaisir que nous avons reçu les 6ème primaire de l’Institut St-Joseph pour une visite de l’exposition « Les Nuisibles ».

Au programme de cette visite :

  • la démarche de l’artiste
  • notre empreinte écologique
  • l’art, l’expression et la thérapie

Merci aux jeunes pour leur attention et à leurs professeurs pour leur intérêt.

Visite des 6èmes de Institut Saint-Joseph

Ce vendredi 11 septembre, nous avons reçu la visite des 6èmes de l’institut Saint-Joseph de Neufchâteau. Ce fût l’occasion pour ces 2 classes d’en apprendre plus sur le parcours et la démarche d’Ingrid Schreyers qui présentait l’énorme patchwork de sa vie.

Cette activité était complétée par une initiation à la linogravure. Il faut reconnaître que les jeunes étaient aussi enthousiastes que doués.

Dernière ligne droite vers septembre

Les choses s’accélèrent ce qui laisse peu de temps à la communication.

Pour parler simple, nous sommes inratables dans le centre de Neufchâteau et probablement à la base des quelques torticolis.

Les cimaises sont placées, la peinture est sèche et les vitres sont presque propres. L’atelier de gravure est fonctionnel et on a pu commencer à jouer. Ça fait du bien après quelques mois d’attentes.

Les commandes rentrent à un rythme régulier : papier, table, studio photo, cartes de visite, fardes, extincteurs,…

Le coin « Cosy » est déjà bien utilisé par les premiers invités curieux de découvrir le lieu.

Il reste donc à se concentrer sur le bar et la chambre noire. A moins que le principal soit de vous informer du programme? 😉

1er weekend peinture

Je ne bouderai pas mon plaisir de mettre en avant que mes 1ères aides reçues sont spontanées et viennent de jeunes qui adhèrent au projet.

Les décolleurs, Mat et Jerem
Max, Maître es peinture
Alicia « Petit Chat » à l’encadrage

Ce sera à Neufchâteau

Après quelques hésitations, notre choix s’arrête à Neufchâteau. Nous occuperons prochainement l’ancien centre de tri de la Poste à-côté du Palais de Justice.

Le lieu est actuellement brut et ce n’est pas pour nous déplaire !

Il se compose d’une énorme salle majoritairement éclairée naturellement par le toit. On y organisera dans cet espace polyvalent de plus de 120m² des répétitions/créations théâtrales, des prises de vue Studio, activités musicales, danse, expositions, etc.

Un espace qui va vivre et évoluer continuellement au gré des activités.

A l’étage, un labo N&B et une salle propre pour les photographes. Plusieurs locaux administratifs et de stockage pour le matériel des partenaires.

Identité visuelle

Ateliers Partagés

Merci à Joël Meulenyser pour son excellent travail qui allie typographie, imprimerie, belles lettres et originalité.

Une semaine après lui avoir validé son travail, il revenait en nous proposant cette dernière évolution car il était, à titre personnel, insatisfait de son travail. Chapeau, l’artiste !